Dear You
please pick me up, read me
don’t discard me, don’t overlook me
don’t judge me, don’t misinterpret my pleas
I just want you to understand, Je veux juste que vous sachiez quelque chose
quelque chose que les autres ne peuvent pas saisir
Vous me feriez l’honneur d’être le premier à savoir
le premier à reconnaître, le premier à répondre
cette lettre avouant au ciel, relisez-la
J’ai une requête que je suis sûr qu’ils ne m’accorderont pas
mais je ne saurai jamais si je n’ai aucune idée de leur réponse
Chère Vous
vous m’aiderez ?
Dear You
will You help me ?

Qu’est-ce que je veux leur demander ?
Si je dis, est-ce que vous ririez comme je suis sûr qu’ils le feraient de moi ?
Si je le dis, est-ce que vous feriez avec et mettriez un visage impassible pour me faire plaisir ?

Ok, c’est parti
Je veux leur demander…de…eh bien…de me rendre…immortel si possible…

Vous voyez, je savais que vous alliez rire de mon orientation, me mépriser pour mes croyances
mais là je vous pardonne, laissez-moi parler
Laissez-moi parler…(soupir) ….(inspire, expire)
Le temps presse !
et en avouant que je suis terrifié, je suis juste pris dans mon propre travail médiocre
que je reconnais à peine le changement, la différence que la vie apporte
dans cette époque actuelle
N’avez-vous pas vu les abus quotidiens
au moins une fois par jour, l’écho de l’adieu règne
quelque part il pleut pour un autre fantôme qui passe
Un feu se déclare sans flammes, juste des rondes de machines avec des impacts bruyants
plaçant un autre trou dans un corps trop jeune pour partir
ou mieux encore, il y a un autre décès mystérieux
même les médecins ne peuvent pas dire ce qui ne va pas
bien que ce raz-de-marée toujours croissant de nourrissons continue d’affluer
pour reconstituer ce cycle de vie
mais cela ne semble pas juste pour ces gens qui n’ont pas commencé à vivre
ou pour ceux qui vivent de manière désintéressée
Est-ce que nous existons dans un royaume alternatif, existe-t-il un recommencement ? Puisque tout ce que nous entendons, c’est que notre monde est condamné, à travers les conspirations, les secrets de coulisses, dans notre petit royaume des possibilités, personne n’est là pour y répondre
pas d’élixir zombie pour apaiser notre confusion
La fatalité m’a fait remettre en question la moralité de ma mortalité
J’ai peut-être peur de dormir car si je rêve comme je sais le faire
et que ça s’arrête soudainement car je n’entends aucun son
Je suis censé me réveiller à ce moment, pas me noyer dans le silence, le silence de toujours
Mon coeur se battrait-il, mon corps essaierait-il de se resserrer pour revenir à la vie
ou une crise commencerait-elle à réclamer mon arrêt éternel
Dear You
est ce que je veux dire
Je suis peut-être un lâche mais je préfère demander d’essayer au moins
ou avoir trop peur pour finir ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.