Vidéo récente

Ce navigateur ne supporte pas l’élément vidéo.

Il y a quelque temps, dans un article du Fil d’actualité sur la grève actuelle des scénaristes, mon collègue Sean O’Neal a tenté de devancer l’inévitable « Mec, on s’en fout ? De toute façon, la télévision crie des morceaux de singe, espèce de hipster douchetard. Pourquoi n’irais-tu pas écouter des chansons des Decemberist en peignant amoureusement ta fausse crête ? » avec l’observation suivante : « Juste une remarque avant que ces commentaires ne soient détournés par une douzaine de variations sur les implications sarcastiques de Joshyloshy selon lesquelles la grève des scénaristes ne signifie rien – vous savez, parce que c’est juste de la télé, et que la télé craint, etc : C’est le A.V. Club. Nous aimons la culture pop. Nous supposons que vous aimez aussi la culture pop, sinon vous ne seriez pas ici. La télé fait partie de la culture pop. Par conséquent, cette grève est une nouvelle importante pour nous, car si elle se prolonge, elle va affecter de manière drastique la télévision pendant les prochains mois. Certes, il ne s’agit pas de la loi martiale au Pakistan ou des inondations au Mexique (et je pense qu’il y a quelques endroits où vous pouvez en savoir plus à ce sujet), mais c’est notre petit coin du monde. Si vous ne vous intéressez pas à la télévision, c’est très bien, mais je ne comprends pas l’intérêt d’agir comme si les autres personnes étaient stupides de s’y intéresser – en particulier sur un site Web qui est dédié à la couverture de la chose même que vous êtes si au-dessus. » ?

G/O Media peut recevoir une commission

Publicité

Je n’aurais pas pu mieux dire. D’accord, la télévision ne signifie pas autant pour moi maintenant que lorsque j’étais une jeune personne impressionnable et que je me nourrissais goulûment de sa tétine de verre comme moyen d’éviter l’interaction humaine, mais la perspective de semaines, voire de mois, sans nouveaux Conan, Letterman, The Daily Show, The Simpsons ou The Colbert Report, sans parler de The Office et 30 Rock, me déprime sérieusement.

L’épisode meurtrier de 30 Rock de ce soir nous a rappelé ce que nous perdrons une fois que nos amis de la télévision auront disparu et que nous serons obligés de lire des livres, de visiter des sites de divertissement ou, Dieu nous en garde, de passer du temps avec nos familles et/ou nos pasteurs. En l’honneur de la Green Week de NBC, l’épisode de ce soir était à la fois soucieux de l’environnement et une satire cinglante de la bien-pensance libérale écologiste.

Publicité

Dans une tentative désespérée de lécher les bottes des écologistes d’une manière pro-capitaliste et favorable au marché libre, Jack Donaghy a engagé un acteur en difficulté joué par David Schwimmer pour jouer le rôle de « Greenzo », un bienfaiteur écologiste désireux de gagner les cœurs et les esprits tout en engraissant les poches de NBC. Le plus beau, c’est que Donaghy annonce à grand bruit que Greenzo obtient de bons résultats auprès des « gens de couleur, des gonzesses et des fées ». Mais il ne faut pas longtemps avant que Greenzo et le comédien qui l’incarne ne deviennent fous à cause d’une quantité très modeste de puissance (ou plutôt d’éco-puissance ?). Je n’écrirai probablement plus jamais cela, mais Schwimmer était hilarant dans un rôle qui parodiait simultanément les excès des bienfaiteurs et l’hubris des acteurs.

Dans l’histoire B, les plans de fête de Kenneth le Page commencent à échapper à tout contrôle une fois que les rumeurs commencent à se répandre que T.I., Fall Out Boy et la boxe foxy seront tous impliqués (mais pas, hélas, la boxe foxy entre T.I. et Fall Out Boy). L’histoire C, comme d’habitude, était moins inspirée, mais brève et a finalement donné à Pete quelque chose à faire cette saison. De plus, je peux me tromper, mais je pense que c’était Paula Pell, scénariste vétéran de SNL, dans le rôle de la femme de Pete, qui fait apparemment des choses pécheresses, pécheresses avec une tarte pop.

Publicité

Le point culminant de l’émission de ce soir était un flashback elliptique de la fête de Kenneth, qui a apparemment trouvé Gris et Liz Lemon finalement accrochés. De plus, Gris ou Dot.com ont pleuré. Dans l’ensemble, c’était un épisode classique de 30 Rock, rempli de bonnes répliques et d’une hilarité totale. Je ne sais pas pour vous, mais mes amis de la télé vont me manquer terriblement quand ils partiront dans quelques semaines. On ne peut regarder le clip de la « Bar Mitzvah du loup-garou » sur Youtube qu’un nombre limité de fois.

Note : A Stray Observations -Great « Werewolf Bar Mitzvah » callback. – « Les gens sont comme des lemmings. Harvey Lemmings, mon avocat. Il ne rate jamais une fête. » -Meredith Viera avait une sérieuse alchimie sexuelle avec Greenzo. Prenez une chambre, les gars. Est-il possible de regarder de la pornographie avec ironie, que ce soit au Canada ou ailleurs ? – « Greenzo dehors ! » – « Est-ce qu’au moins tu compostes tes propres excréments ? » – « Qu’est-ce qu’il y a dans ce gobelet en polystyrène ? Le sang de la Terre ? » Peut-être qu’ils pourraient combler l’espace mort en donnant à Greenzo sa propre émission. Greenzo n’a pas besoin de scénaristes ! Greenzo est alimenté uniquement par l’auto-satisfaction ! – « J’adore la boxe féminine ! Ca combine mes deux choses préférées : La boxe et les arbitres. » -C’était bien de voir 30 Rock obtenir sa première guest star lauréate du prix Nobel, mais j’attends toujours que John Edwards joue le père de Kenneth ou Kenneth dans une quinzaine d’années. La ressemblance est carrément troublante.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.