Les chrétiens devraient éprouver une grande joie à pouvoir refléter et partager les attributs de Dieu par l’acte de donner.

Les priorités bibliques de base sont simples et directes

Notre Dieu est un Dieu qui donne. Donner est l’un de ses attributs. Les chrétiens devraient éprouver une grande joie à pouvoir refléter et partager les attributs de Dieu par l’acte de donner. Les chrétiens doivent-ils verser un dixième de tous leurs revenus à l’église locale ? Comment les croyants doivent-ils évaluer leurs dons ? L’Ancien et le Nouveau Testament nous aident à démêler et à résoudre la confusion que beaucoup ressentent à propos du don. Les priorités bibliques de base sont simples et directes. Le don est la priorité. Les six principes de don suivants nous enseignent comment donner :

1. Donner secrètement

Donner est un acte intime entre le donateur et Dieu. C’est une pratique qui est gardée en privé et effectuée secrètement. Jésus dit :  » Gardez-vous de pratiquer votre piété devant les autres pour être vus d’eux ; car alors vous n’avez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux  » (Mt 6, 1). Nous perdons notre récompense auprès de notre Père céleste si nous pratiquons ouvertement et annonçons fièrement nos dons devant les hommes et les femmes. Le donateur est responsable devant Dieu et devant personne d’autre – cela ne regarde pratiquement personne d’autre. Le donateur devrait chercher la réponse de Dieu dans l’obéissance à l’acte de donner plutôt que l’admiration des gens dans l’hypocrisie de s’exalter soi-même (Mt 6:2-4 ; Lc 18:9-14)).

2. donner généreusement

Combien devrions-nous donner ? Nous trouvons deux types de dons dans l’AT. Le premier type est la dîme signifiant un dixième. Le deuxième type est l’offrande volontaire, un don qui dépasse la dîme (Ex 36:3). En fait, dans l’AT, nous trouvons plusieurs types de dîmes, l’une pour l’étranger, l’orphelin et la veuve (Dt 14,29). D’autres étaient destinées aux besoins sociaux et culturels d’Israël, ainsi qu’au soutien du gouvernement (1 Sam 8:11-18). La dîme de toutes les récoltes et de tous les troupeaux était requise pour le soutien des lévites et des prêtres (Lv 27,30-33). Le Nouveau Testament ne met pas l’accent sur l’importance de maintenir la pratique de la dîme de l’Ancien Testament. Le modèle de don d’aujourd’hui correspond à celui de l’offrande volontaire de l’Ancien Testament – un acte volontaire de l’individu plutôt qu’un acte imposé par la loi. Bien que l’offrande volontaire ne soit pas une approche stricte du don, ni un montant fixe ou un pourcentage du revenu, elle n’était pas dépourvue d’instructions scripturaires (2 Cor 9:6). Elle allait au-delà de la lettre de la loi jusqu’à la pratique du don dans l’Esprit du Christ (2 Co 3,6). Le don nous permet une démonstration concrète de notre foi en Dieu sous la grâce.

3. Donner à dessein

Un troisième principe du don se trouve dans 2 Corinthiens 9:7a où Paul dit : « Chacun de vous doit donner selon qu’il s’est décidé… » Celui qui a pris la décision de donner a un cœur destiné à donner. Cela implique de planifier à l’avance en réfléchissant délibérément à notre don avant même que l’acte ne soit réalisé. Cependant, nous ne devons pas oublier qu’il existe un acte de don volontaire qui était expérimenté dans l’AT – un don qui découle librement et spontanément d’un cœur reconnaissant. Les gens donnaient de leur temps, de leurs talents et de leurs finances, non pas par sens du devoir ou dans l’attente d’une bénédiction promise, mais à partir d’une vie reconnaissante donnée par un Dieu généreux (Ex 36 ; 2 Chr 35 ; Ezr 1:4).

4. Donner avec joie

Dans la deuxième moitié de 2 Corinthiens 9:7b se trouve un quatrième principe :  » …non pas à contrecœur ou sous la contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie.  » Donner à contrecœur protège le donateur contre le risque d’être privé de la joie de donner. Une attitude joyeuse devant Dieu est le but du donateur. Tout ce qui n’est pas le cas, que ce soit à contrecœur, par la force ou à la dernière minute, nuit à la bonne humeur. Un calendrier planifié, raisonnable et ciblé nous fait cultiver un esprit d’allégresse dans notre don.

5. Donnez de manière sacrificielle

Le cinquième principe se trouve dans l’histoire de l’offrande de la veuve qui s’élevait à tout ce qu’elle avait. Jésus a utilisé son exemple en disant : « En vérité, je vous le dis, cette pauvre veuve a mis plus que tous ceux qui contribuent au trésor. Car tous ont contribué de leur abondance, mais elle, de sa pauvreté, a mis tout ce qu’elle avait, tout ce qui lui permettait de vivre » (Mc 12, 41-44). Il y a une grande différence entre la contribution des riches et l’engagement de cette pauvre veuve. La première ne leur coûtait rien, en ce sens qu’il était sans grande conséquence de donner ce dont ils n’avaient pas besoin pour exister et dépendre de Dieu. Alors que la seconde n’a pas retenu tout ce qu’elle avait pour survivre en sachant que Dieu prendra finalement soin de tous ses besoins. Par la foi, nous donnons de manière sacrificielle ce que nous avons afin de dépendre pleinement de Dieu pour notre pain quotidien (Mt 6, 8, 11, 25-34 ; Ph 4, 19). Pourquoi la veuve devrait-elle saisir égoïstement ses deux dernières pièces de cuivre pour subsister plutôt que de faire confiance à Dieu, les mains vides, pour qu’il la comble de ses besoins et prospère en dépendant quotidiennement de lui ? Nous devons également garder à l’esprit que Jésus s’est donné lui-même comme premier exemple de don :  » Car vous connaissez l’acte généreux de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, bien qu’il soit riche, s’est fait pauvre pour vous, afin que, par sa pauvreté, vous deveniez riches  » (2 Cor 8:9).

6. Donner proportionnellement

Le sixième et dernier principe rappelle qu’il faut donner proportionnellement à sa prospérité. Paul a écrit : « Le premier jour de chaque semaine, chacun de vous doit mettre de côté et épargner tout ce que vous gagnez en plus » (2 Cor 16:2). Conformément à l’approche du NT concernant le don, l’apôtre n’a pas établi de règle stricte concernant des montants ou des pourcentages spécifiques de ce que l’on gagne, mais il rappelle aux croyants que le don doit être fait en proportion du revenu supplémentaire dont Dieu nous bénit (Dt 8:1 ; 1 Chr 29:1). Nous devons non seulement donner régulièrement, mais aussi proportionnellement à celui qui nous a fait prospérer en premier lieu (1 Tim 6:17). La prospérité financière dans nos vies ne doit pas nous donner la permission de la dépenser comme bon nous semble. Ce n’est pas notre billet pour un style de vie complaisant qui embrasse le luxe, ni un style de vie laxiste qui freine nos habitudes de dépenses. La prospérité dans une vie signifie une plus grande opportunité de s’engager dans l’attribut pieux du don. Au fur et à mesure que Dieu enrichit nos vies, nous devons faire l’inventaire de sa bénédiction gracieuse et réévaluer la part que nous devrions lui rendre pour la poursuite de son œuvre dans le royaume.

Dans le sens pratique, la dîme de l’OT a été absorbée dans l’enseignement du NT sur le don. Elle a non seulement été mise en parallèle avec l’offrande volontaire pratiquée dans l’AT, mais elle nous exhorte aussi à donner secrètement, généreusement, volontairement, joyeusement, avec sacrifice et proportionnellement sur une base régulière avec un cœur reconnaissant envers un Dieu qui donne.

Notes de fin

Albert J. Johnson, A Christian’s Guide to Family Finances (Wheaton : Victor Books, 1983), 43. Selon Johnson, « le rôle joué par les dîmes pour soutenir la nation et les nécessiteux a été largement repris par le gouvernement. » La dîme de l’AT, telle que nous la connaissons, a été remplacée par la forme d’imposition du gouvernement. Aujourd’hui, les impôts sont collectés et répartis pour le bien-être, la sécurité sociale, les arts et les sciences, et d’autres dépenses gouvernementales.

Ibid, Les quelques références à la dîme traitent de l’abus de la dîme (Mt 23:23 ; Lc 18:11-12). Hébreux 7:5-9 est l’exception dans laquelle la dîme a été mise en avant pour prouver un point concernant l’ordre sacerdotal de Melchisédek.

© 2009 Gicky Soriano

Augustine M Kabutha le 02 mai 2019:

Quand tu fais confiance à Dieu sois transparent ,responsable etfaithfull envers Dieu tout sera bien pour toi

Ernest Nuamah le 30 octobre 2018:

Je suis reconnaissant pour cet article. Il m’a été utile. On m’a demandé d’enseigner sur le sujet du don dans mon église et cet artucle m’a aidé à livrer sur le sujet. Dieu vous bénisse.

ashish le 31 mai 2018:

si bien

Chin chin des Philippines le 28 juin 2017:

Merveilleux résumé de la façon dont nous, chrétiens, devrions donner à Dieu. J’ai entendu dire que la façon dont nous donnons est plus importante que la quantité que nous donnons. Dieu voit ce qui est dans nos cœurs.

tom le 16 janvier 2012:

pendant des années, je suis coupable de ne pas donner parce que 10% n’était pas une possibilité à cause de la dette. La culpabilité m’a consumé ! Merci de me libérer !

Gicky Soriano (auteur) de Californie le 26 mai 2011:

Lita C. Malicdem

Que Dieu bénisse votre vie alors que vous apprenez à mettre en pratique ces principes.

Lita C. Malicdem des Philippines le 26 mai 2011:

Les 6 principes peuvent sembler légers et faciles à faire, mais ils ne le sont pas, vraiment. C’est un bon hub pour moi pour apprendre à donner. J’adore la parabole du n°5. Merci.

Gicky Soriano (auteur) de Californie le 29 décembre 2010:

christ4ever, Merci d’avoir donné une lecture à mes hubs et de l’avoir relié à votre sujet connexe. Je vais certainement lui donner une lecture. Dieu vous bénisse.

Rev. Teddy C. Ryan III d’une vie dans le péché sauvé par la grâce du Seigneur – nous sommes bénis avec le ministère en Floride & Géorgie le 29 décembre 2010:

Je viens de tomber sur vos Hubs et je les lirai plus maintenant que je sais que vous êtes ici. J’ai lié votre article à une série que je viens également d’écrire sur le sujet : https://hubpages.com/religion-philosophy/Well-Done…

Poursuivez l’excellent travail à son service !…. Rev.Ted

Gicky Soriano (auteur) de Californie le 10 août 2010:

smacky, N’hésitez pas à partager ce hub. Merci pour la visite et que Dieu vous bénisse.

smacky le 10 août 2010:

bon travail.kkep it up…. puis-je partager cela dans notre église?

Gicky Soriano (auteur) de Californie le 08 juillet 2010:

Dexter, j’apprécie la visite et vos mots encourageants. Merci et que Dieu vous bénisse.

Dexter | techathand.net le 08 juillet 2010:

Grand article…. J’aime quand vous dites donner secrètement 🙂 continuez le bon travail. et gardez le bon combat de la foi

Gicky Soriano (auteur) de Californie le 20 février 2010:

scheng1,

Techniquement, il y a du vrai dans ce que vous dites. Pourtant, il y a ces cas où j’ai moi-même donné envers une personne, une église ou une cause dans le besoin sous forme d’espèces plutôt que de chèques. L’argent liquide dans une enveloppe non marquée est intraçable. L’identité du donateur reste incognito. Ce n’est que par cet acte que le don peut être fait en secret.

Merci d’interagir avec le matériel de ce hub. Toutes les bénédictions.

scheng1 le 20 février 2010:

Donner secrètement est la partie que la plupart d’entre nous ne suivent pas, surtout quand il y a une incitation fiscale pour déclarer notre don à la charité.

Gicky Soriano (auteur) de Californie le 16 février 2010:

maheshpatwal, Merci pour votre visite et votre commentaire. Bénédictions à vous.

maheshpatwal de MUMBAI le 16 février 2010:

Très beau hub écrit avec un beau message d’humanité…….. J’espère que tous les gens pensent de la même manière que ce qui est écrit dans la bible

Gicky Soriano (auteur) de Californie le 01 février 2010:

Deborrah, Que Dieu enrichisse votre vie et votre ministère alors que vous continuez à donner secrètement, généreusement, avec un but précis, avec joie, de manière sacrificielle et proportionnelle. Toutes les bénédictions à vous.

DeBorrah K Ogans le 31 janvier 2010:

Gicky Soriano, son était vraiment bien ! Vous avez merveilleusement expliqué et inspiré les autres à donner « à la manière de Dieu ! ». Donner du cœur en utilisant les principes ci-dessus est bénéfique à la fois pour le donneur et le receveur ! « Dieu aime celui qui donne avec joie… » Merci d’avoir partagé ce « Message » inspirant et perspicace ! Dans son amour & Bénédictions!

Gicky Soriano (auteur) de Californie le 13 janvier 2010:

restoremyheart, j’apprécie la visite et le commentaire. Dieu vous bénit.

restoremyheart le 12 janvier 2010:

Je n’ai jamais lu un tel détail, sur le don du cadeau ! C’était très agréable. Merci 🙂

Gicky Soriano (auteur) de Californie le 12 octobre 2009:

JesusEater, n’hésitez pas à recommander cet article à vos disciples. Je suis heureux que cette « Série de compréhension » de hubs apporte de la clarté à ceux qui s’intéressent aux principes de base de la foi. Je vous remercie pour votre soutien généreux et votre commentaire encourageant. Cela me fait tellement plaisir de pouvoir servir votre église à travers ces hubs. Que Dieu bénisse et approfondisse la marche des disciples de votre église alors qu’ils cherchent à faire avancer le royaume.

JesusEater de Quezon City, Philippines le 12 octobre 2009 :

C’est vraiment un excellent matériel et cela clarifie de nombreuses questions (je ne sais pas pourquoi certains ont des problèmes à ce sujet) sur le don. Puis-je recommander cet article à nos disciples pour lecture ? Fournir un lien vers cet article à partir de notre site Web ? Merci pour ce centre, Gicky ! C’est une autre avancée du Royaume à mettre en place ici. La gloire de Dieu!

thefount de North Central Louisiana le 31 août 2009:

C’est un bon format pour l’enseignement. Merci beaucoup.

Isabel_Belicia le 29 août 2009:

Gicky,

Grand centre sur le don – C’est vraiment un acte d’adoration

AKA Coffee Snob

James A Watkins de Chicago le 29 août 2009:

Amen ! Frère, c’est un excellent article sur le don. Prions pour que cet article soit largement lu et fasse une différence dans le monde. Merci. Bon travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.