LE PASSAGE DISPUTE...(de gauche à droite) Paul Tracy, dans la voiture numéro 26, dépasse (à l'extérieur) le numéro 3, Helio Castroneves...A la fin de la course.

Paul Tracy (à gauche) commence son dépassement de Helio Castroneves à la fin de l’Indianapolis 500 2002.

INDIANAPOLIS – La longue Indianapolis 500 2002 sera connue pour sa controverse sur les feux jaunes.

S’est-il allumé avant le dépassement de Paul Tracy au 199e tour sur Helio Castroneves dans le virage 3 ou après ?

Le débat a fait rage pendant six semaines après que Castroneves se soit rendu dans la voie de la victoire, défendant avec succès sa couronne. Castroneves a gagné en tant que rookie avec l’équipe Penske en 2001. Le PDG de l’IRL Tony George a finalement décidé que la décision de Brian Barnhart le jour de la course pour Castroneves était maintenue.

Le feu jaune s’était allumé pour un accident derrière les voitures de tête dans le virage 2. L’accident impliquait Laurent Redon et Buddy Lazier.

C’était la première fois que Tracy participait aux 500 depuis 1995. La controverse aurait pu ne pas avoir lieu si la recrue Tomas Scheckter n’avait pas chuté avec une avance de 10 secondes au 173e tour.

Bruno Junqueira a été le surprenant gagnant de la pole à 231,342 mph.

Ces 500 ont également marqué les débuts des barrières SAFER (Steel and Foam Energy Reduction) couvrant les murs en béton de la piste. L’Indianapolis Motor Speedway a été le premier circuit à installer ce système, l’une des nombreuses initiatives de sécurité dévoilées après la mort en 2001 du septuple champion NASCAR Dale Earnhardt Sr.

L’Indianapolis Star fait partie du USA TODAY NETWORK.

Contribuant : USA TODAY Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.