Le flopping a été la meilleure (ou la pire) partie de la NBA moderne – selon la façon dont vous le regardez. D’un côté, c’est un peu déprimant, surtout si cela arrive à une équipe ou à un joueur que vous encouragez. D’un autre côté, les flops fous nous ont offert une tonne de moments embarrassants mais tout aussi amusants qui resteront à jamais dans nos mémoires. Si le flopping est un art, alors nous avons une ligue d’artistes. Ou d’escrocs ? Encore une fois, cela dépend de la façon dont on voit les choses. Voici le top 10 des flops les plus embarrassants de l’histoire de la NBA.

Andrei Kirilenko (décembre 2008)

Les stars européennes Andrei Kirilenko et Dirk Nowitzki ont eu une mini rivalité entre eux à la fin des années 2000. Difficile de ne pas s’affronter quand on est deux ballers européens longilignes et talentueux constamment opposés au poste.

Lors d’un match à domicile dans l’Utah, Kirilenko a produit l’un des flops oscarisés les plus fous de l’histoire de la NBA. Nowitzki s’apprêtait à effectuer ce qui semblait être l’un de ses tirs en suspension les plus caractéristiques en haut de la touche, tout en balançant le ballon d’un côté à l’autre. Andrei Kirilenko, en maître floppeur qu’il est, a pleinement profité des coudes aigus de Nowitzki et s’est arrangé pour attirer une faute offensive sur l’Allemand. Avec des jeux de ce genre, il n’est pas étonnant que Kirilenko ait toujours été sur les nerfs de Dirk.

Tony Allen (janvier 2012)

Tony Allen, trois fois membre de la All-Defensive First Team, fait bien sûr partie de cette liste. L’ancien swingman des Memphis Grizzlies a été connu pour être un défenseur verrouillé en son temps. Mais sa défense impeccable s’accompagne de quelques erreurs embarrassantes ici et là. Au milieu de la saison 2011-2012, les Grizzlies étaient confrontés au Jazz de l’Utah et à un jeune prodige nommé Gordon Hayward, auquel Allen devait se coller comme de la glu. Et lorsque Memphis réduisait l’avance du Jazz dans le quatrième quart-temps, Allen est arrivé avec un énorme flop contre le garde du Jazz pour forcer l’officiel à proximité à siffler et à appeler une faute offensive sur Hayward.

Baron Davis (novembre 2007)

Baron Davis s’est fait un nom comme l’un des gardes les plus insolents de la ligue. Le garde flashy a toujours été connu pour faire une déclaration chaque fois qu’il prend place sur le parquet. Après la tristement célèbre saison « We Believe » de Baron Davis et des Golden State Warriors lors des playoffs 2007, Davis a fait à nouveau la une des journaux pour l’un de ses plongeons les plus honteux sur le terrain. Après qu’une infraction de déplacement ait été appelée sur l’attaquant du Jazz Mehmet Okur, Davis a essayé de taper la balle loin d’Okur. Et quand Okur a croisé la trajectoire du gardien, Davis a fait un full Hollywood.

Stephen Curry (mai 2018)

Personne n’est à l’abri de cette liste – pas même Splash Brother lui-même, Stephen Curry. Oui, nous savons tous à quel point Curry est génial. Il a été deux fois MVP après tout, donc sa grandeur n’est pas discutable, vraiment. Mais les bras de Steph, qui ne cessent de s’agiter, se retrouvent au septième rang de cette liste. Au début de leur match de playoffs 2018 contre les Houston Rockets, Curry et les Golden State Warriors profitaient d’une avance de 7-0. Et lorsque Chris Paul a essayé de calmer les Rockets et de mettre en place un pick-and-roll rapide, Curry est passé sur Paul et le moindre coup de coude de Paul a envoyé Curry jusqu’à la ligne de fond. Sérieusement, cela ressemblait à un glitch 2k.

Chris Paul (mars 2013)

CP3 lui-même était du mauvais côté d’un highlight flop en 2013. Lors d’un match contre les Kings de Sacramento, Paul qui faisait encore partie des Clippers de Los Angeles a fait de son mieux pour entrer dans la tête de l’ancien centre des Kings, DeMarcus Cousins. Cousins est connu pour perdre son sang-froid assez souvent, alors Paul a fait de son mieux pour gagner quelques points pour son équipe et probablement même faire expulser le grand gars. Malheureusement, il n’y a pas eu d’appel et CP3 a donc eu quelques secondes de honte.

Chris Bosh (février 2011)

Chris Bosh, 11 fois All-Star, est connu pour faire la tendance sur les médias sociaux avec ses moments forts dignes d’un mème sur et en dehors du terrain. En 2011, Bosh a eu l’un de ses jeux défensifs les plus mémorables (ou oubliés) contre l’ancien attaquant des Chicago Bulls Carlos Boozer. Bien que Bosh ne soit pas le meilleur défenseur de poste, il était certainement l’un des plus intelligents. Boozer a reçu le ballon au poste élevé, a fait face au rebord et a balancé ses coudes pour une feinte de frappe. Bosh a pleinement profité des coudes de Boozer et a plongé pour signaler aux arbitres qu’il avait été frappé au visage. Même s’il y avait une tonne d’espace entre les coudes de Boozer et le visage de Bosh lorsque vous regardez le replay, Bosh a quand même été appelé.

LeBron James (mai 2013)

On ne peut pas ne pas avoir le King sur cette liste, non ? Oui, LeBron James est sans doute l’un des meilleurs à avoir joué dans la NBA, mais soyons réalistes – il est connu pour faire des flops fous de temps en temps.

Dans un match intense des séries éliminatoires contre les Indiana Pacers en 2013, LBJ a apporté l’un de ses meilleurs (ou pires) flops dans sa carrière décorée dans la ligue. James était opposé à l’encombrant David West et ce jeu du quatrième quart-temps a donné lieu à non pas un mais deux jeux d’acteur de la part de James et West. Après s’être initialement heurtés l’un à l’autre pour se disputer la place au poste, West est passé sur le côté droit du parquet et a commencé à sceller son défenseur. En bon joueur rusé qu’il est, James a utilisé le plus petit des coups de coude pour produire un flop qui mérite un Emmy. Et puis pouvons-nous aussi donner un meilleur second rôle à West, tant que nous y sommes ?

Lance Stephenson (mai 2014)

L’un des floppers les plus célèbres de la NBA n’est autre que Lance Stephenson. L’année après le précédent jeu floptastique, ces deux équipes se sont retrouvées en playoffs NBA mais voilà que Stephenson rejoint le casting des personnages. En tant que l’un des meilleurs défenseurs d’Indiana, Stephenson avait la tâche peu enviable de suivre LeBron et avec James ayant l’avantage du talent sur lui, Stephenson a dû recourir à des jeux très créatifs comme celui-ci pour essayer d’égaliser le terrain de jeu.

Des flops comme celui-ci ont valu à Stephenson le titre de l’un des meilleurs floppers du monde et il a même apporté ses talents de flopeur en Chine lors de son court passage dans la CBA.

James Harden (février 2017)

Le MVP NBA 2018 James Harden est l’un des talents les plus uniques que la ligue ait jamais vus. Son jeu de jambes démentiel, combiné à son tir verrouillé et à sa capacité innée à atteindre l’anneau, lui a valu de figurer parmi les meilleurs marqueurs de la ligue depuis plusieurs saisons. Mais il a aussi des gestes embarrassants dans son arsenal. L’un des flops les plus fous de la carrière de Harden a été lorsqu’il a décidé de faire un tour sur le dos de l’ancien gardien des Chicago Bulls Michael Carter-Williams dans la prolongation. Et, parce qu’il est James Harden, il a évidemment reçu l’appel.

Marcus Smart (avril 2016)

Si nous allons couronner le roi des flops au 21e siècle, alors le garde des Boston Celtics Marcus Smart devrait certainement être un favori dans cette conversation. Le natif du Texas a été un flopeur tristement célèbre en tant qu’homme de main de l’avant-cour des Celtics. Il est connu pour entrer dans la tête de ses adversaires et pour essayer de tirer le meilleur parti des moindres contacts de ses homologues offensifs. Malheureusement pour Smart, tous les appels qu’il vend ne sont pas achetés par les officiels.

Dans une partie cruciale des playoffs 2016 contre les Celtics et les Atlanta Hawks, Smart a dévoilé l’un des plongeons les plus honteux de sa carrière. Il allait chercher un long rebond et une tape anodine de Kyle Korver a fait sortir Smart de l’aire de jeu avec un plongeon acrobatique à double saut de jambe. Je veux dire que nous savons tous que les mains de Korver ont quelques pouvoirs en eux étant donné la quantité de trois points qu’il a convertis tout au long de sa carrière, mais honnêtement, je ne pense pas que Kyle Korver ait une super force comme celle-ci.

Mention honorable : Raja Bell

Raja Bell est également l’un des meilleurs en termes de jeu de ligue est concerné donc il fait à peine cette liste comme une mention honorable. Ces deux jeux de Bell n’étaient pas assez bons pour le top 10, ils sont bien trop bons pour être négligés. Jetez un coup d’œil aux doubles flops de Bell avec JR Smith et Manu Ginobili.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.