NEW ORLEANS – Le camp d’entraînement des Saints débute vendredi et je l’ai déjà dit : Aucune équipe de la NFL ne commence la saison avec un roster plus profond, ou plus talentueux que le Black and Gold.

Mais sur ce roster, il y a plusieurs gars qui sont irremplaçables.

Alors maintenant, mes cinq Saints les plus indispensables — Pas les cinq meilleurs joueurs mais les cinq dont vous ne pouvez pas vous passer…

Loading …

Je pense que les choix 1 à 4 sont des évidences. Le débat vient au numéro 5…

Mais d’abord, les mentions honorables:

J’ai fortement considéré Marshon Lattimore et Demario Davis mais je pense que les Saints sont assez profonds au linebacker et au corner back pour peut-être couvrir leurs absences. Quand même, ils sont *tous* de grandes couches…

Ryan Ramczyk

Le tackle offensif Ryan Ramczyk (71) contre le defensive end Trey Flowers (98) des New England Patriots pendant un match au Mercedes-Benz Superdome. Les Patriots ont battu les Saints 36-20. Crédit photo : Derick E. Hingle-USA TODAY Sports

Je vais choisir le plaqueur droit Ryan Ramczyk. Tout d’abord, Ramczyk a été un joueur formidable, et à l’aube de sa troisième saison, il devrait être en mesure de faire un pas en avant.

Mais il a également été un roc. Il s’est reposé dans la semaine 16 l’année dernière, mais autrement, il a commencé 35 des 35 matchs de la saison régulière et des séries éliminatoires dans ses deux saisons.
Les Saints ont besoin de cela.

L’équipe commence le camp avec, en ce moment, ce qui ressemble à six linemen offensifs capables d’être des starters de qualité.

Mon avis est que Nick Easton est votre sixième homme, mais vous allez avoir besoin d’au moins six. L’année dernière, Andrus Peat a joué 70 % des snaps des Saints et Terron Armstead a joué 57 %.

Vous allez devoir déplacer des gars et Ramczyk doit être votre roc.

Alvin Kamara

Wesley Hitt/Getty Images

Crédit : Wesley Hitt/Getty Images
NEW ORLEANS, LA – 4 NOVEMBRE : Alvin Kamara #41 des New Orleans Saints court le ballon lors d’un match contre les Los Angeles Rams au Mercedes-Benz Superdome le 4 novembre 2018 à la Nouvelle-Orléans, Louisiane. Les Saints ont battu les Rams 45-35.

Latavius Murray est un bon joueur. Alvin Kamara est un excellent joueur.

Si vous me disiez que je pouvais avoir n’importe quel running back de la NFL pour cette saison. Je considérerais Saquon Barkley et Ezekiel Elliott. Mais je prendrais Kamara.

Il est unique. Bon à l’intérieur des plaquages, génial dans le jeu de passe, et la chute après Kamara est énorme.

Michael Thomas

Getty Images

Crédit : Getty Images
NEW ORLEANS, LOUISIANA – 13 JANVIER : Michael Thomas #13 des New Orleans Saints est plaqué par Nigel Bradham #53 des Philadelphia Eagles pendant le deuxième quart-temps du match éliminatoire de la division NFC au Mercedes Benz Superdome, le 13 janvier 2019 à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane. (Photo par Sean Gardner/Getty Images)

Il en va de même pour le wide receiver Mike Thomas au numéro 3. Et compte tenu de la nouvelle attaque des Saints, avec beaucoup plus de passes plus rapides, Thomas est parfaitement adapté.

Cameron Jordan

 (Photo par Chris Graythen/Getty Images)

Crédit : (Photo par Chris Graythen/Getty Images)
NEW ORLEANS, LA – 24 DÉCEMBRE : Cameron Jordan #94 des New Orleans Saints en action contre les Atlanta Falcons au Mercedes-Benz Superdome le 24 décembre 2017 à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane.

J’ai mis le défenseur Cam Jordan au numéro 2 parce que lorsque les équipes adverses s’assoient pour comprendre comment déplacer le ballon contre les Saints, elles doivent commencer par Jordan.

Chargement …

Il est énormément perturbateur et son moteur ne s’arrête jamais.

Et sur une ligne défensive avec Sheldon Rankins qui se remet d’une blessure au talon d’Achille et un Marcus Davenport non éprouvé sur l’autre bord, Jordan doit continuer à dominer.

Drew Brees

AP

Crédit : AP
FILE – Sur cette photo d’archives du 23 décembre 2018, le quarterback des New Orleans Saints Drew Brees réagit après un touchdown porté par le running back Alvin Kamara, non photographié, lors de la première mi-temps d’un match de football NFL contre les Pittsburgh Steelers, à la Nouvelle-Orléans. Drew Brees est sur le point de jouer son premier match à 40 ans. C’est aussi le plus grand match qu’il ait joué en neuf saisons et un Super Bowl est en jeu. (AP Photo/Butch Dill, File)

Ce gars est toujours le numéro 1, évidemment.

Mais voici la chose : les Saints n’ont pas besoin de la version 2011 de Drew Brees. La version 2018 fera l’affaire.

Pour moi, 2011 était le zénith du n°9, son apogée. Ses chiffres étaient absurdes. Mais remarquez la différence avec les chiffres de l’année dernière. En 2011, il l’a lancé beaucoup plus, pour beaucoup plus de yards et de touchdowns.

Mais l’année dernière, Brees a eu un pourcentage de complétion plus élevé et beaucoup moins d’interceptions.

La version 2018 de Drew Brees est absolument toujours la cheville ouvrière des espoirs des Saints pour le Super Bowl.

Vous ne pouvez pas voir la vidéo ? Cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.