Les conditions d’assurance sont des exigences qui doivent être respectées pour que la couverture soit valide. Elles peuvent aborder des questions comme la façon dont l’avis de sinistre doit être donné et ce que l’assuré doit faire en cas de perte.

En savoir plus sur les conditions d’assurance et leur fonctionnement.

Que sont les conditions d’assurance ?

La section des conditions d’une police d’assurance décrit diverses obligations qui doivent être remplies pour que le contrat soit appliqué. Certaines conditions s’appliquent à l’assuré tandis que d’autres s’appliquent à l’assureur.

Les conditions d’assurance peuvent inclure :

  • Comment déclarer un sinistre
  • Dans combien de temps vous devez déclarer un sinistre
  • Comment les biens seront évalués
  • Comment et quand une police peut être annulée
  • Quand l’assureur peut non-renouveler la police

Comment fonctionnent les conditions d’assurance

Les conditions d’une police sont généralement énumérées dans une ou plusieurs sections d’une police. Un exemple est la police de biens commerciaux de l’Insurance Services Office (ISO), qui contient trois groupes de conditions. L’ISO offre des modèles de police standard que de nombreux assureurs utilisent.

Les conditions relatives aux pertes expliquent comment les pertes sont évaluées et payées. La section des conditions supplémentaires traite de questions telles que la coassurance et les droits des détenteurs d’hypothèques. Les conditions relatives aux biens commerciaux sont contenues dans un formulaire distinct et traitent de questions qui ne sont pas expliquées ailleurs, comme le territoire de couverture.

Les polices qui offrent plusieurs couvertures contiennent généralement un groupe de conditions distinct pour chaque type de couverture. Par exemple, une police globale ISO qui comprend des garanties de responsabilité civile générale et d’automobile commerciale comprendra des conditions distinctes pour la responsabilité civile et l’automobile.

De nombreuses polices qui fournissent des garanties multiples comprennent un formulaire distinct intitulé Conditions communes de la police. Les conditions communes s’appliquent à toutes les couvertures prévues par la police.

Exemples de conditions d’assurance

Les conditions décrites ci-dessous se retrouvent dans de nombreux types de polices d’entreprise.

Devoirs en cas d’événement ou de perte

Presque toutes les polices contiennent une clause qui explique ce que vous devez faire si une perte ou une réclamation survient. Par exemple, une police de responsabilité générale standard comporte une condition qui vous oblige à aviser votre assureur dès que possible en cas d’événement ou d’infraction pouvant entraîner une réclamation ou une poursuite. Les polices de responsabilité générale offrent une protection en cas de réclamations qui surviennent en raison de vos activités commerciales.

Prêtez une attention particulière aux conditions relatives aux pertes. Le non-respect de ces conditions peut donner à votre assureur des motifs pour refuser la couverture d’un sinistre.

Autres assurances

Les conditions « autres assurances » expliquent comment votre police réagira à un sinistre qui est également couvert par d’autres assurances. Selon le langage utilisé, votre police peut fournir une couverture primaire, excédentaire ou aucune couverture lorsqu’une autre assurance est disponible. Par ailleurs, votre police peut partager les pertes sur une base proportionnelle avec les autres assurances.

Transfert des droits de recouvrement

Cette clause, souvent appelée clause de subrogation, donne à l’assureur le droit de récupérer le montant payé pour une réclamation auprès de la partie qui a causé la perte. En d’autres termes, si l’assureur a payé une perte pour laquelle un tiers est responsable, il peut poursuivre ce tiers pour le montant du paiement.

Action légale contre nous

Cette disposition vous interdit de déposer une action légale (poursuite) contre votre assureur à moins que vous n’ayez rempli toutes les conditions prévues par la police. Certaines conditions imposent un délai, tel qu’un an à compter de la date du sinistre, pour intenter une action en justice. Si la loi de votre État prévoit plus de temps pour intenter des poursuites que le délai décrit dans la police, la loi aura préséance sur la police.

Libéralisation

Cette condition élargit automatiquement votre police pour inclure toute couverture que votre assureur a ajoutée à votre police peu avant ou pendant votre période d’assurance, tant que vous n’avez pas payé de prime pour cette modification. Votre période d’assurance est le moment où votre police est en vigueur.

Par exemple, la clause de libéralisation de la police des propriétaires d’entreprises ISO prévoit que si l’assureur a élargi toute couverture sans prime supplémentaire dans les 45 jours avant ou pendant la période d’assurance, la couverture élargie s’appliquera immédiatement.

Annulation et non-renouvellement

Ces conditions décrivent les circonstances dans lesquelles l’assureur peut annuler ou ne pas renouveler la police. Ces dispositions sont souvent remplacées par des avenants exigés par l’État qui modifient les polices comme l’exige la loi de l’État.

Transfert de vos droits et devoirs

Cette condition interdit aux titulaires de police de céder leurs droits et devoirs en vertu de la police à quelqu’un d’autre sans le consentement écrit de l’assureur. Les assureurs examinent soigneusement les demandeurs d’assurance avant d’émettre des polices, et cette clause empêche les titulaires de police de donner leur police à quelqu’un d’autre.

Aucun avantage pour le bailli

Un bailli est une personne qui a la possession des biens d’une autre personne mais qui n’en a pas assumé la propriété. Dans une police d’assurance commerciale standard, cette condition stipule que personne (autre que l’assuré désigné) qui a la garde du bien assuré ne bénéficiera de la police.

En d’autres termes, un dépositaire n’a pas droit à un paiement de sinistre simplement parce qu’il a la possession du bien assuré. Si vous aviez des stocks dans une unité d’entreposage et qu’ils étaient endommagés, c’est vous qui recevriez les indemnités d’assurance, et non la société d’entreposage.

Dissimulation, fausse déclaration ou fraude

La plupart des polices d’assurance de biens commerciaux contiennent une clause permettant à l’assureur d’annuler la police ou de refuser une réclamation à un assuré qui a intentionnellement dissimulé ou fait une fausse déclaration sur des faits importants liés à l’assurance. Le terme « fausse déclaration » désigne une déclaration inexacte de la vérité. La fausse déclaration est importante si l’assureur aurait pris une décision différente s’il avait connu les faits réels.

Par exemple, prenons le cas d’un propriétaire d’entreprise qui remplit une demande d’assurance de biens pour un bâtiment dont il est propriétaire, mais qui ment sur la demande en déclarant que le bâtiment est utilisé comme entrepôt alors qu’il est en fait utilisé pour fabriquer des feux d’artifice. Si le bâtiment est endommagé lors d’une explosion causée par des feux d’artifice défectueux, l’assureur peut refuser la couverture sur la base d’une fausse déclaration matérielle.

Principaux points à retenir

  • Les conditions d’assurance sont des exigences qui doivent être respectées pour que la couverture soit valide.
  • Elles peuvent aborder des questions comme la façon dont l’avis de sinistre doit être donné et ce que l’assuré doit faire en cas de perte.
  • Les conditions sont généralement énumérées dans une section spécifique de votre police. Examinez attentivement les conditions de la police, car le fait de ne pas les respecter pourrait donner à votre assureur des motifs de refuser la couverture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.